Nouveaux métiers du genre et de l'égalité / Santé, sexualités, violences

Présentation générale

L’analyse des métiers en lien aux thématiques de la santé, de la sexualité et des violences montre la grande variété des spectres d’emploi. Derrière cette diversité de métiers, il est néanmoins possible de repérer des noyaux durs de professions se regroupant au sein de trois secteurs de l’intervention sociale

1/ celui de l’accompagnement social, sanitaire et/ou médical des individus et/ou des familles ;

2/ celui de l’animation et de la prévention ;

3/ celui de l’éducation et de la formation (dans le domaine de la sexualité par exemple).

Métiers explicitement "genre"

Gynécologues (mais ils/elles n’ont pas une expertise dans le domaine du genre)

 

Retour à la présentation générale

Métiers avec une spécialisation "genre"

  • Employé.e dans le cadre de DGASPC (Direction générale d’assistance sociale et de protection de l’enfant), chargé.e, entre autres, du traitement de la violence domestique
  • Employé.e.s dans le cadre du CNCD (Conseil National pour la lutte contre la discrimination) chargées de juger les plaintes relatives à la discrimination éducationnelles, culturelles tous comme les faits de violence domestique

Métiers sans expertise explicite "genre" mais pour lesquels des savoirs sur le genre sont utiles/utilisés

·         Employé.e des sections de polices chargées du traitement de la violence domestique

·         Journalistes spécialisées dans le domaine social, qui s’intéressent aux faits de violences domestiques ou santé des femmes

·         Médecins pédiatres

·         Métiers de l’action sociale et médico-sociale (personnel de centres d’accueil des femmes victimes de violences et des demandeurs et demandeuses d’asile, des centres d’hébergement et de réinsertion sociale)